New Avenues in Game Dialogue

Adaptation de Jacques le Fataliste (2019)

Cette version pour téléphone intelligent du Jacques le fataliste de Diderot permet au lecteur de jouer le rôle du maître dans une conversation interactive avec son valet Jacques.

Essayer gratuitement sur Android ou iOS

Article de l’Actualité: https://lactualite.com/techno/clavarder-avec-les-personnages-de-diderot/

En quelques mots

  • Une adaptation interactive de Jacques le Fataliste et son maître, un roman classique du XVIIIe siècle écrit par Denis Diderot.
  • Développé par le LabLabLab, un groupe de recherche sur les conversations interactives à l’université Concordia.
  • Une interface inspirée des applications de “chat” à la Messenger.
  • Une conversation à la fois drôle et profonde sur l’amour et le destin.

Une oeuvre “non-linéaire” au XVIIIe siècle

Jacques le fataliste est une conversation entre Jacques, un valet bavard, et son maître. L’oeuvre classique de Diderot a déjà été reconnnue comme étant très moderne dans sa forme: les personnages ne sont pas présentés, on ne sait pas où ils vont… tout se concentre sur leur conversation, les histoires qu’ils se racontent–en particulier celle des amours de Jacques dont la narration est sans cesse interrompue par des digressions.

Bien que rédigée plus de 200 ans avant l’avènement du jeu vidéo et de la fiction interactive, Jacques le fataliste présente déjà plusieurs caractéristiques propres aux conversations interactives, et particulièrement la non-linéarité. Tel un joueur de jeu vidéo, le personnage du maître “explore” les différentes histoires de son valet à son gré, l’interrompant, sautant d’un sujet à l’autre, sans se soucier de ses intentions “d’auteur”. Il y a là quelque chose de très similaire à l’écriture de dialogues interactifs dont la difficulté réside en ce que les auteurs ne savent jamais les avenues qui intéresseront les joueurs et dans quel ordre elles seront explorées.

Un “paysage conversationnel” interactif

Au LabLabLab, nous appelons “paysage conversationnel” une conversation interactive permettant d’explorer différents sujets au gré de sa curiosité, sans se soucier de devoir aboutir quelque part en particulier, sans égards aux canons de la narration classique.

Voyant dans Jacques le fataliste un précurseur de ce genre de situation, nous avons trouvé intéressant d’en faire une adaptation interactive. Dans cette application pour téléphone, le joueur est placé dans la situation du maître et peut à son tour interrompre Jacques, lui demander de poursuivre tel récit plutôt qu’un autre, bref: explorer ce paysage conversationel à son gré. Peut-être est-ce ainsi que Diderot aurait envisagé son oeuvre s’il l’avait écrite aujourd’hui?

Une interface inspirée de Messenger

À l’ère du téléphone intelligent, les applications de clavardage (“chat”) comme Messenger représentent un des paradigmes majeurs de la conversation textuelle. En adaptant Jacques le Fataliste pour cette plateforme, il semblait naturel d’en reprendre les principaux principes. On peut imaginer que cette forme puisse rendre l’oeuvre plus accessible à certains jeunes lecteurs.